Assemblée provinciale de Kinshasa : Gaspard Nkituasisa succède à Roger Nsingi

Assemblée provinciale de Kinshasa : Gaspard Nkituasisa succède à Roger Nsingi

Elu, le mardi 24 octobre dernier, avec 42 voix sur 42 députés qui ont pris part au vote, Gaspard Nkituasisa Lukoki remplace Roger Nsingi à la présiden

Deux compétitions internationales de Beach-volleyball ont été organisées à Kinshasa
Nouvelles nominations et remaniement de prêtres dans l’archidiocèse de Kinshasa
Père Crispin Mbala : Les institutions de l’Eglise Catholique sont le fruit de la foi, s’y attaquer ne peut être inspiré que par un démon

Elu, le mardi 24 octobre dernier, avec 42 voix sur 42 députés qui ont pris part au vote, Gaspard Nkituasisa Lukoki remplace Roger Nsingi à la présidence de l’Assemblée de la ville province de Kinshasa. Déchu il y a trois semaines du perchoir à la suite d’une motion de défiance, Roger Nsingi ne frappera plus le marteau sur la table pour diriger les débats.

Siège de l’Assemblée provinciale de Kinshasa

Deux des trois candidats en lisse, Jolino Makelele et Bémol Kasa, se sont retirés pour laisser Gaspard Nkituasisa seul dans la course. C’est pourquoi, il a été élu par tous les votants. Selon les informations qui circulaient dans le couloir de l’Assemblée provinciale le jour du scrutin, les deux candidats précités présentaient un danger pour le chef de l’exécutif provincial. Makelele et Kasa auraient des relations très tendues avec l’Hôtel de ville de Kinshasa et leur élection allait inaugurer une nouvelle période de combat avec Kimbuta.

Jolino Makelele (UNC) et Bémol Kasa qui ont désisté en faveur du nouveau président Nkituasisa (MLC) ont donné au Gouverneur André Kimbuta, l’occasion de placer l’élu de Bumbu qui semble son homme de confiance à la tête de l’organe délibérant de la ville province de Kinshasa.

L’ancien président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, Roger Nsingi n’est pas parti en silence, il a dénoncé le vice de forme dans la procédure ayant produit précipitamment sa déchéance et à sa requête introduite à la Cour Constitutionnelle. Sa requête sur l’irrégularité de son éviction a été déclarée recevable. Les députés provinciaux n’ont pas attendu l’avis de la Haute Cour du pays, ils ont résolu ignorer le caractère exécutoire des décisions de la Cour Constitutionnelle.

Certains pensent que Nsingi peut éditer l’exploit de 2010 devant la Cour Suprême de Justice qui l’avait réhabilité après avoir été frappé par une motion de défiance. D’autres soutiennent, par contre, que la Cour Constitutionnelle qui semble être vidée de sa substance par les autorités de certaines institutions du pays, n’aura plus rien à dire car le vin est tiré, il faut le boire.

Comme le gouverneur de la ville est en bons termes avec le nouveau chairman de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, il est clair qu’André Kimbuta a de beaux jours devant lui. Il n’y aura que de contrôle de façade de l’exécutif provincial.

Gel Boumbe    

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :