Arrivée d’un premier lot de machines à voter réceptionné par la Ceni

Arrivée d’un premier lot de machines à voter réceptionné par la Ceni

Huit kits machines à voter constituent le premier lot de matériels arrivé le mardi 09 janvier 2018 à l’aéroport international de N’Djili à Kinshasa. C

Le processus électoral : des chiffres vertigineux pour les scrutins du 23 décembre 2018
Corneille Nangaa fait un état des lieux du processus électoral aux confessions religieuses
La CENI se sent réconfortée par la position de la SADC

Huit kits machines à voter constituent le premier lot de matériels arrivé le mardi 09 janvier 2018 à l’aéroport international de N’Djili à Kinshasa. Commandés en Corée du Sud et réceptionnés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), ces kits pourront servir à « la sensibilisation, l’éducation civique et électorale de la population congolaise ».  

Arrivée de 8 Kits électoraux

Arrivée de 8 Kits électoraux

Jean- Pierre Kalamba le rapporteur de la commission électorale nationale indépendante a réceptionné ces kits de la  machine à voter   en affirmant que  «le chemin des élections est irréversible.»  

«Le premier lot de Machine à voter réceptionné ce jour tient compte de toutes les préoccupations soulevées précédemment par les différentes parties prenantes au processus électoral dans la phase expérimentale de cet important outil de vote» a déclaré Jean –Pierre Kalamba dont s’est fait échos des propos le journal Forum des As.

 Le rapporteur de la CENI a profité de l’occasion pour confirmer, dans les prochains jours, le début effectif d’une forte campagne de sensibilisation de proximité sur la machine à voter, tel qu’annoncé
par le Président de cette institution d’appui à la démocratie. « L’objectif poursuivi, d’après lui, est d’atteindre tous les coins et recoins de la République avec cette machine à voter qui offre plusieurs avantages ».

A en croire Jean-Pierre Kalamba, la machine à voter a notamment le mérite de favoriser ’’la réduction du temps de vote et de la période d’attente de l’annonce des résultats, la réduction de la fraude électorale, sinon sa suppression, de même que la réduction du coût global des élections, sans oublier que le comptage des voix est à la fois manuel et électronique. Bref, ’’la machine à voter servira à choisir le candidat et à imprimer le bulletin de vote que l’électeur introduira dans l’urne’ ’précise un communiqué de la CENI.

Dans ses propos, le rapporteur de la Ceni a souligné le bon fonctionnement de la commission électorale nationale indépendante. «La CENI travaille d’arrache-pied pour atteindre ses promesses,  organiser les élections combinées présidentielle,  législatives nationales et provinciales le 23 décembre 2018 comme publié dans le calendrier du 05 novembre 2017

LA CENI  a rempli une partie de contrat

Le président de la CENI,  Corneille Naanga avait annoncé le 31 Décembre dernier lors d’un échange avec les patrons de presse à Kinshasa, l’acheminement de ces huit machines à voter dans la capitale depuis Séoul par une équipe d’experts de la Centrale électorale, sous la conduite de Jean-Pierre Kalamba, rapporteur de la Commission.

Interrogé par l’Agence France Presse (AFP), Corneille Nangaa s’était appesanti sur les avantages des matériels commandés. Il avait notamment indiqué qu’une machine couvrirait, à elle seule, le vote de « 600 à 700 électeurs », au moment où la Ceni affirmait avoir déjà recensé 43 millions d’électeurs, avant même la fin de l’opération. ’’Ce qui exige au moins 60.000 machines, à répartir dans tous les bureaux de vote de la RDC’’, fait remarquer un proche du bureau de la Commission électorale.

De leur côté, les partis politiques de l’opposition n’ont pas foi en ces machines à voter parce qu’elles profiteraient aux partis de la majorité présidentielle qui ont, pour leur part, salué l’arrivée desdites machines en vue d’un processus électoral transparent.

Gladys Bundu (stagiaire)

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :