Archidiocèse de Bukavu : Des paroisses signent la charte de bonne gouvernance

Archidiocèse de Bukavu : Des paroisses signent la charte de bonne gouvernance

Dans le souci de voir les paroisses de l’Archidiocèse de Bukavu, à l’Est de la RD Congo, bien gérées administrativement, pastoralement, spirituell

Mgr Fridolin Ambongo a été confirmé Archevêque de Kinshasa
Des couples jubilaires ont reçu des diplômes de fidélité et aptitude conjugale des mains de l’archevêque de Kinshasa
L’Archidiocèse de Kinshasa a accueilli le chargé d’affaires à la nonciature apostolique en RDC

Curie diocésaine de Bukavu lors de la signature de la charte

Dans le souci de voir les paroisses de l’Archidiocèse de Bukavu, à l’Est de la RD Congo, bien gérées administrativement, pastoralement, spirituellement et économiquement, S.E. Mgr François-Xavier Maroy, archevêque de Bukavu a instruit son Vicaire général, Mgr Emile Mushosho de faire signer aux curés des paroisses, une charte de bonne gouvernance.

C’est dans ce cadre qu’il a convoqué une matinée de réflexion avec tous les curés des quarante et une paroisses que compte l’archidiocèse de Bukavu dans la salle Concordia de l’Archevêché, le samedi 26 octobre 2019.

C’est une charte de bonne gouvernance à dix (10) « commandements » : «  Ce sont des dispositions générales connues mais qui, parfois, ne sont pas correctement ou vraiment pas exécutées », a déclaré Mgr Mushosho à l’issue de la signature de cette charte par les curés.

File de curés des paroisses lors de la signature de la charte de bonne conduite

Par exemple : «  le curé a l’obligation de donner aux confrères de l’équipe sacerdotale l’occasion de partager leurs préoccupations pastorales dans les rencontres qui s’organiseront au moins une fois le mois  afin de permettre une bonne collaboration dans l’accomplissement de leurs devoirs pastoraux », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, « le curé doit bien collaborer avec l’économe paroissial en canalisant toutes les recettes et toutes les dépenses et rendre compte de la gestion économique  au cours d’une réunion de l’équipe sacerdotale !  Et qu’il faille donner  en toute sincérité et honnêteté 10%  de toutes les recettes paroissiales pour le fonctionnement du diocèse » (n°5).

Le curé doit aussi  favoriser une bonne collaboration avec l’équipe apostolique, les autorités du milieu, le conseil paroissial et autres responsables jusque dans les Communautés Ecclésiales Vivantes (CEV) (n°10).

Ainsi dit, la nouveauté dans cette charte, c’est sûrement que : « l’économe paroissial est interdit d’engager une dépense de plus de 100 dollars américains sans l’avis de la communauté ou alors celui du curé qui en ordonne les sorties ».

Junior Kitambala

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :