Appel aux candidatures au Prix européen Makomi dans sa deuxième édition

Appel aux candidatures au Prix européen Makomi dans sa deuxième édition

Les membres du Pôle Eunic RDC, réunissant des centres culturels européens et quelques associations ont lancé ce mardi 12 juin 2018 un appel à candidat

L’anthologie « La vingt-cinquième lettre » en quelques mots
Le Prix Makomi récompense 7 auteurs congolais
Fête du livre et invitation à la lecture

Les membres du Pôle Eunic RDC, réunissant des centres culturels européens et quelques associations ont lancé ce mardi 12 juin 2018 un appel à candidatures aux écrivains en herbe, entre le 11 juin et le 15 août 2018, en vue de les inviter à participer à la deuxième édition du Prix européen Makomi de littérature congolaise. La cérémonie de lancement de l’appel s’est déroulée au Centre Wallonie Bruxelles, CWB.

 

Logo Prix Makomi 2018

Logo Prix Makomi 2018

Messieurs Simon Pasquier de l’Institut français, Richard Ali de CWB et Mme Carmen de la Délégation de l’Union européenne ont d’abord rappelé que leur organisation, Pôle Eunic RDC, veut promouvoir le secteur le secteur littéraire congolais et de faire émerger de nouveaux talents. Il est organisé annuellement dans le cadre de la ‘Fête du Livre de Kinshasa’ avec le soutien de la Délégation de l’union européenne.

La poésie et le ‘slam’ s’invitent au Prix Makomi

Tout au long de leur communication, les orateurs ont insisté sur l’innovation de 2018, à savoir la prise en compte du style de la poésie. En cette année, les candidats vont concourir pour la meilleure poésie/slam. Pour ce faire, tous les poètes congolais sans distinction d’âge sont acceptés de concourir en proposant 1à 2 poèmes ( en vers ou en prose) écrits en français avec la taille times new roman des ordinateurs? ils ne doivent pas insérer un signe distinctif pour l’anonymat. Une autre page va indiquer l’identité du participant au concours. Le texte doit être envoyé avant 15 août 2018, à prixmakomi@gmail.com

Des textes de nouvelles ou un livre édité dans l’année vont être aussi primés

Pour la meilleure nouvelle, rédigée par un néophyte,  et le meilleur livre pour ceux qui ont déjà publié ont ajouté les organisateurs, il y aura des prix et enfin un prix de reconnaissance du jury sera attribué à un invité, un professionnel de la littérature. Tour à tour, les orateurs ont précisé les modalités de participation. Pour la meilleur nouvelle, ils ont insisté pour un texte inédite en français, saisi sur un ordinateur, comptant 5 à 10 pages, ( 6.000 mots au maximum), taille 12 times new roman et ne comportant aucun signe afin de garantir l’anonymat. Une page de garde va présenter l’identité du candidat. Le texte doit être envoyé à prixmakomi@gmail.com Les participants au concours du meilleur livre vont donner des œuvres écrites et publiées d’août 2017 à août 2018. Trois exemplaires de l’ouvrage doivent être accompagnés d’une notice biographique et d’un résumé du livre sont à déposer à la Bibliothèque Wallonie -Bruxelles avant le 30 août 2018.

Des prix en numéraire, en textes publiés dans une anthologie et surtout en promotion d’édition

 

Anthologie Prix Makomi 1

Anthologie Prix Makomi 1

M. Ali de CWB a révélé que les cinq meilleurs poèmes seront publiés dans l’anthologie du Prix Makomi reprenant aussi les meilleurs textes de la section nouvelle. La première édition a publié les meilleurs textes dans une anthologie intitulée « La Vingt cinquième lettre du lauréat Ntuala. Les Cinq lauréats vont bénéficier d’un abonnement annuel à la médiathèque de l’Institut français et à la Bibliothèque Wallonie Bruxelles. Les prix sont de 1.000 Us pour le premier, 500Us et 250 pour le troisième. Ce sont les mêmes montants qui sont attribués aux lauréats des meilleures nouvelles et des meilleurs livres. La différence est que pour ces derniers ils peuvent se faire éditer en lieu et place avec un apport de 3.000 dollars payés directement à la maison d’édition. Tous vont avoir des trophées.

Enfin, les organisateurs ont fortement encouragé les candidatures féminines. Ils ont déploré le fait que pour la première édition très peu de filles ou de femmes ont participé aux concours parmi les trois cents copies envoyées.

Un jury d’élèves couronne le travail d’un jury de professionnels

M. Pasquier, en réponse aux préoccupations des professionnels de média a expliqué pourquoi un jury d’élèves, cette année du Collège Bonsomi,   intervient en dernier  pour choisir entre les nominés du premier tour. Les élèves vont travailler à partir des textes déjà écrémés. Ils vont ajouter leur sensibilité de jeunes lecteurs. pour un public encore neuf. Les jeunes d’aujourd’hui sont les lecteurs de demain, a-t-il conclu.

Rombaut Kamwanga

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :