Angola : Lourenço limoge Isabel dos Santos de la présidence de la Sonangol

Angola : Lourenço limoge Isabel dos Santos de la présidence de la Sonangol

Dans un communiqué publié le mercredi 15 novembre dernier, le nouveau président angolais Joao Lourenço a annoncé le limogeage de la PDG de la compagni

Angola: 180 jours aux Angolais pour rapatrier les fonds déposés illégalement à l’étranger
Triple arnaque des opérateurs économiques sur le chemin de Lufu
Angola : José Eduardo Dos Santos quitte officiellement la vie politique et cède la présidence du MPLA à son successeur

Dans un communiqué publié le mercredi 15 novembre dernier, le nouveau président angolais Joao Lourenço a annoncé le limogeage de la PDG de la compagnie pétrolière nationale, Sonangol, Isabel dos Santos, fille de l’ex-chef de l’Etat José Eduardo dos Santos. Jugée symbole du népotisme reproché au régime, Isabel dos Santos sera remplacée à la tête de la Sonangol par l’ancien secrétaire d’Etat au Pétrole Carlos Saturnino.

Dans ce décret présidentiel publié à la presse, Lourenço a décidé de « relever de leurs fonctions les membres du Conseil d’administration » de la Sonangol pour les remplacer par des nouveaux, soulignent le site 27avril.com et AFP.

La princesse Isabel dos Santos

On se rappelle qu’après avoir régné pendant trente-huit ans à la tête de l’Angola, José Edouardo dos Santos a désigné un successeur en la personne de Joao Lourenço qui a pris les rênes du pays en septembre après la victoire du parti au pouvoir lors des élections générales d’août 2017. Presque trois mois après son arrivée au pouvoir, il limoge celle qu’on a surnommée la « princesse », Isabel dos Santos, 44 ans, qui avait pris en 2016, la direction de la compagnie, en difficulté financière depuis la chute des cours du pétrole, il y a trois ans.

Le départ de la femme la plus riche d’Afrique, selon Forbes, de Sonangol vient de donner satisfaction aux adversaires de l’ancien président Edouardo Santos qui ne cessaient de le critiquer d’avoir privatisé l’économie du pays au bénéfice d’une poignée de proches.
Serait-il une façon de tenir la promesse faite lors de sa campagne électorale à laquelle, Lourenço a promis de relancer l’économie du pays, affectée par une grave crise, et de lutter contre la corruption.

Gel Boumbe

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :