Algérie : Le président Bouteflika serait mort

Algérie : Le président Bouteflika serait mort

Une folle rumeur circule ce soir sur les réseaux sociaux selon laquelle, le président algérien Abdelaziz Bouteflika serait mort. La nouvelle enflamme

Le nouvel ambassadeur, M. A. Hammer : « Les Etats-Unis veulent des élections crédibles »
Dépôt de candidature à la présidentielle : l’heure de vérité pour Kabila, Katumbi et Bemba a sonné
Monusco : Leila Zerrougui prend ses fonctions et annonce ses couleurs

Une folle rumeur circule ce soir sur les réseaux sociaux selon laquelle, le président algérien Abdelaziz Bouteflika serait mort. La nouvelle enflamme la toile en ce moment et domine sur celle des manifestations qui font rage en Algérie où le peuple réclame la démission de celui-ci. Dans les médias, ces nouvelles rumeurs font leur apparition, évoquant le décès du président.

Manifestation anti-Bouteflika

New Bénin web tv qui publie cette information dans son site rappelle que dans un article publié lundi sur la situation en Algérie, le site français linternaute.com indique que « de nouvelles rumeurs sur l’état de santé du président Bouteflika ont refait surface sur les réseaux sociaux. Des documents ou des témoignages attribués aux Hôpitaux de Genève, où il était hospitalisé, attesteraient de son incapacité à exercer ses fonctions, et évoqueraient même un décès ». Mais, toujours selon le média, « aucune de ces rumeurs n’a pu être étayées, elles n’ont pour l’heure pas de fondement sérieux ».

Cette nouvelle « rumeur » sur le décès de Bouteflika intervient alors que ce dirigent de 82 ans, cloué dans un fauteuil roulant, est de plus en plus lâché par ses plus proches collaborateurs qui se rallient aux manifestants pour réclamer une élection présidentielle à bonne date. Ils estiment qu’une conférence nationale à ce stade, serait inutile et donc que Bouteflika devrait partir à la fin de son mandat le 28 avril prochain, lui qui aura passé 20 ans à la tête de l’Algérie.

Si cela se confirmait, on pourrait dire que, non seulement la maladie qui l’emporte mais aussi, les manifestations des algériens qui ne veulent plus de lui ont contribué à son repos éternel. Il serait anormal de voir quelqu’un qui se trouve dans un état où il a perdu certaines facultés, qu’on puisse l’exposer comme un fonds de commerce. Les africains réfléchissent …

Gel Boumbe  

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :