Abbé Nshole : L’Eglise n’est pas candidate à un complot contre la RDC

Abbé Nshole : L’Eglise n’est pas candidate à un complot contre la RDC

Au cours d’une conférence de presse tenue au centre interdiocésain ce jeudi 11 janvier 2018, pour dénoncer les attaques contre l’église catholique et

Le président français Emmanuel Macron demande le respect complet de l’Accord de la Saint-Sylvestre et dénonce les violences du 31 décembre 2017.
Lancement officiel du projet de vulgarisation du projet de l’Accord de la Saint Sylvestre par le CALCC et l’AETA
Des leaders de l’opposition exigent l’application de l’Accord de la Saint Sylvestre pour éviter des élections chaotiques

Au cours d’une conférence de presse tenue au centre interdiocésain ce jeudi 11 janvier 2018, pour dénoncer les attaques contre l’église catholique et sa hiérarchie, le secrétaire général de la Cenco, l’Abbé Donatien Nshole a répondu aux multiples questions des journalistes, notamment sur la visite à Brazzaville d’une délégation de la Cenco. L’abbé a indiqué que c’est en pèlerins de paix que les évêques ont traversé le fleuve Congo pour le pays de Denis Sassou Ngwesso.

L'assistance présente à la conférence de presse

la presse présente à la conférence de presse

Répondant à la question sur une éventuelle médiation pour un troisième dialogue, L’abbé Nshole a indiqué que l’Église n’est pas candidate à un complot contre la RDC. Il a fait comprendre à l’opinion que cette démarche n’est nullement celle de rechercher un quelconque dialogue mais de faire de respecter l’esprit de l’accord du 31 décembre 2016.

A en croire le secrétaire général de la Cenco, la rencontre des évêques avec le président congolais,  Denis Sassou N’Guesso se justifie par le fait qu’il est président en exercice de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs, CIRGL. Aussi ont-ils pensé discuter avec lui surtout qu’il est chargé du suivi du mécanisme paix et sécurité en RDC et dans la Région des Grands Lacs. « C’était pour partager avec lui les convictions des évêques pour la mise en application l’accord du 31 décembre 2016 qui prévoit l’organisation des élections générales libres et transparentes pour arrêter la crise en RDC. », a-t-il affirmé.

L'assistance présente à la conférence de presse

                              La presse

Selon l’abbé Donatien Nshole, la Cenco cherche à mettre tout le monde à contribution afin de trouver des solutions pour l’organisation effective des élections en RDC. « Cette démarche n’est pas la première car les évêques ont déjà eu à se déplacer l’année dernière pour Conakry en Guinée toujours à la rechercher la paix », rappelle  le secrétaire général de la CENCO.

Par ailleurs, à la question de savoir si les évêques de la Cenco faisaient foi aux institutions actuelles de la République au regard de ce qui s’apparente à une passe d’armes entre la Cenco et le pouvoir en place,  la repartie l’abbé Donatien Nshole a été sans appel : « Les évêques ont foi en Dieu, en l’Église et respectent les institutions de la République ».

Pétronelle Lusamba

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :