L’ONU estime que l’urbanisation croissante ne doit pas être synonyme de villes polluées

L’ONU estime que l’urbanisation croissante ne doit pas être synonyme de villes polluées

Chaque année la date du 21 mars est consacrée à la célébration de la journée internationale des forêts. Cette année, la journée a eu pour thème : « fo

L’Association des jeunes œuvrant pour l’encadrement des « moineaux » sensibilise l’opinion à la prise en charge des enfants désœuvrés
RD Congo : Le BLP-CENCO plaide pour l’adoption d’une loi d’accès à l’information publique
RD Congo : Ebola déclarée « urgence de santé publique de portée internationale » par l’OMS

Chaque année la date du 21 mars est consacrée à la célébration de la journée internationale des forêts. Cette année, la journée a eu pour thème : « forêts et villes durables, sous le slogan Faisons de nos villes des lieux plus verts et plus sains, où il fait bon vivre ! Une occasion pour la communauté internationale de souligner l’importance des arbres et des régions boisées, ainsi que de rappeler la manière dont ces arbres nourrissent, protègent et enrichissent la population.

Foret équatoriale

Foret équatoriale

Par ailleurs, une question se pose sur le lien à faire entre les forêts et les villes durables, question à laquelle a répondu un analyste environnementaliste de la commission épiscopale de ressources humaines de la CENCO(CERN)

Quels liens faire entre les forêts et les villes durables ?

« Les forêts et les arbres, de par leur capacité à stocker le carbone, contribuent à atténuer les effets du changement climatique dans les zones urbaines en périphérie. Ainsi, l’urbanisation croissante dans les villes ne doit pas nécessairement être synonyme de villes polluées. Les arbres adoucissent les conditions climatiques locales et contribuent ainsi à réduire de 20 à 50% la consommation d’énergie destinée au chauffage. En ville, les arbres constituent d’excellents filtres de l’air puisqu’ils éliminent les particules fines et les polluants nocifs présents dans l’atmosphère, » a fait remarquer Mr. Cyrille.

Le document publié par l’ONU précise que les arbres atténuent la pollution sonore en abritant les habitations du bruit provenant des routes et de zones industrielles qui les entourent :

« En plantant des arbres à des endroits stratégiques en zone urbaine, on rafraîchit l’air (jusqu’à 8°C en moins, ce qui se traduit par une réduction de 30% des besoins en climatisation. Les forêts dans les zones urbaines et en périphérie contribuent à filtrer et à réguler l’eau, permettant ainsi à des centaines de millions de personnes d’avoir accès à une eau douce de qualité. Les forêts protègent également les bassins versants et préviennent les inondations du fait que les arbres stockent l’eau dans leurs parties aériennes et dans le sol ».

Constat amer : la déforestation contribue au réchauffement de la planète

Malgré que les forêts jouent un rôle fondamental dans les économies mondiales et nationales. Près d’1,6 milliard de personnes, dont plus de 2000 cultures autochtones, en dépendent pour leur subsistance quotidienne et leur survie à long terme.

Malgré tous ces précieux avantages écologiques, économiques, sociaux et sanitaires, nous détruisons les forêts dont nous avons besoin pour survivre. La déforestation mondiale se poursuit à un rythme alarmant : 13 millions d’hectares de forêts sont détruits chaque année, d’après les statistiques de la communauté internationale. La déforestation est responsable de 12 à 20 pourcent des émissions mondiales de gaz à effet de serre qui contribuent au réchauffement de la planète.

Prisca Materanya

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :